PRINCIPES DE LA MEDECINE TRADITIONNELLE CHINOISE

ying yangC’est dès le IVe siècle avant JC que l’antique civilisation chinoise nous a légué son plus ancien Traité de Médecine : le « Shan Han Ling » (Traité des Monts et des Mers).

Plus de 90 plantes et remèdes étaient présentés.

Ce Traité insistait déjà sur le but premier de la Médecine Orientale, à savoir Prévenir la maladie !

Lorsqu’il est  nécessaire de guérir, les  atteintes des  maladies sont  souvent  importantes et irréversibles.

C’est ce que précise un autre important Traité Classique Chinois, le « Nei Ling » :

« Les sages ne soignent pas ceux qui sont déjà malades, ils empêchent les bien-portants  de devenir  malades. »

Ce traité ajoute même « Administrer des plantes quand la maladie s’est développée, c’est comme commencer à creuser un puits quand on a soif ! N’est-il pas trop tard ? »

 

fondement de la medecine orientale

Pour la Médecine Orientale, tous les organes sont interdépendants et en interaction avec l’entier univers. L’individu en tant que tel n’a aucune existence réelle. C’est même une notion totalement incompréhensible pour un oriental.

L’homme n’est qu’une manifestation de l’énergie vitale universelle appelée « Qi »
dans les anciens traités. On pourrait dire que le « Qi » est harmonie fondamentale.

Ainsi, la Médecine Traditionnelle Orientale a pour but de maintenir par des actes préventifs l’ordre harmonieux dans l’univers de l’énergie vitale de l’être. Sa pharmacopée est totalement naturelle. Elle vise à  préserver, et rétablir en cas de troubles, les zones de réserve de l’énergie vitale situées en chacun.

Son but est rétablir  l’équilibre  universel en cas  de  rupture de l’harmonie du « Qi » que révèle la maladie.

 

Le ginseng, grand tonique de la Phytotherapie

Le monde chinois a découvert le ginseng en tant que panacée universelle et gage de longévité pour l’homme et la femme.

Dans son célèbre Traité de Phytothérapie, le « Pen Tsao »,  Li Shi Chen (100 ans après JC), Médecin-Herboriste de l’Empereur, écrit :

« Le ginseng fortifie les 5 organes vitaux :
le foie, le cœur, la rate, les poumons et les reins car il harmonise les énergies Yin et Yang. Il tonifie l’énergie  et le sang. Le ginseng  calme l’esprit et chasse les peurs. C'est un puissant sédatif de la conscience (« le Shen »). Son usage prolongé fortifie le corps et accroît  la durée de la vie. »

Encore aujourd’hui les moines bouddhistes et taoïstes considèrent le ginseng comme un support à la méditation.Comme il augmente le contrôle de l’esprit et du souffle, les moines l’utilisent comme un tonique régulier.


 

acheter ginseng




Les articles de ce site ne remplace en aucun cas un avis médical indispensable dans
l’établissement d’un diagnostic et dans l’appréciation de la gravité d’une pathologie.
BL E-COM © 2011- tous droits réservés | Photos illustratives | Mentions Legales | CGV

copyright ginseng rouge


Les articles de ce site ne remplace en aucun cas un avis médical indispensable dans
l’établissement d’un diagnostic et dans l’appréciation de la gravité d’une pathologie.
BL E-COM © 2011- tous droits réservés | Photos illustratives | Mentions Legales | CGV

copyright ginseng rouge